Rechercher

Le poids de la culpabilité


Un stage pour honorer notre histoire de femme...


Pourquoi ce thème ? En quoi me parle-t-il de mon histoire ? Pourquoi s'honorer est-ce si essentiel pour moi ? Pourquoi vouloir accompagner d'autres femmes à être fières de leur parcours ?


Bien évidemment parce que ce sentiment de culpabilité, je le connais. Mais si bien !!! Il m'a tétanisée et empêchée de passer à l'action pendant longtemps. Ou plutôt ils m'a fait prendre des détours que j'honore aujourd'hui mais qui auraient pu être plus courts.


Depuis que je suis devenue maman, bien trop souvent encore je me sens coupable de ne pas être cette mère parfaite que j'avais imaginé être. Bien trop souvent, je me fais du mal avec mes pensées. Heureusement, celles-ci ne durent plus très longtemps. Je remercie pour cela les outils qui m'ont trouvée sur le chemin et qui me soutiennent au quotidien.

Pourtant, je reviens de loin. Pas seulement symboliquement.


6000km m'ont séparée des miens pour tenter d'effacer la honte et la culpabilité que je portais depuis mes 18 ans. Fuir mon histoire, m'extirper de ce passé trop lourd qui me ramenait encore et toujours à cet instant où tout a basculé...


Le 4 août 2000 : le jour de mon arrestation.


Une adolescence compliquée, de la consommation de drogues et de la revente qui m'amenèrent tout droit dans les bras de la police. Bras qui me sauvèrent. Et en même temps, étreinte qui me lacéra le coeur pendant près de 15 ans.


De cette arrestation, j'en retiens beaucoup. Mais surtout ce moment où ne trouvant plus d'autre sortie possible, je dûs dénoncer des amis. Je fis vraiment au mieux, en priant que cela ait le moins d'impact possible. Mais ce mieux était déjà le pire.


Dénoncer des gens qu'on aime, qu'on estime, sous la pression d'une autorité qui n'a que faire des sentiments. Cet instant, je le porte depuis dans mon coeur. Il commence enfin à se panser. Le chemin est long sur la route de la culpabilité. Celui-ci m'a éloigné de ceux que j'aime pendant près de 12 ans. 12 années où j'avais peur de revenir chez moi et de les croiser, de me sentir jugée... 12 années à baisser la tête, à fuir les regards et à me cacher...

Puis l'élan de retrouver ma famille, d'être près de ceux que j'aime l'a emporté. Je suis alors revenue chez moi, en Bretagne, en juin 2012.


Petit à petit, j'ai osé reprendre ma place. Une place juste, celle que je mérite. Bien entendu, j'ai fait une erreur, j'en suis responsable. J'assume et sais aujourd'hui que je l'ai payée au-delà de son prix par le poids que j'y ai mis.


Aujourd'hui, j'ai décidé d'accepter mon histoire et de la déposer ici car elle fait de moi celle que je suis. Cette honte m'a amenée à la rencontre d'autres pays, d'autres cultures. Elle m'a fait découvrir de merveilleux outils tels que la Biodanza ou le jeu du Tao. Pour me guérir. Me faire grandir.


Ces sentiments et cet évènement ont balisé une partie de ma vie. Je leur en suis reconnaissante. Pourtant aujourd'hui, je choisis que ma vie soit conduite par d'autres élans : par la passion, le désir..., par ce qui m'anime profondément.


C'est sur ce chemin que je souhaite vous accompagner . Aller chercher dans les sentiments que vous pourriez juger "honteux" ou dans ces évènements qui ont sillonné votre vie et que vous aimeriez taire... Les mettre en mots, les faire entendre...


Dans un cercle de femmes sécure, confidentiel et bienveillant, nous pourrons oser transformer le plomb de nos souffrances en or pour l'avenir.


Je vous souhaite une merveilleuse journée portée par l'amour de ce que vous faîtes et de qui vous êtes.


Avec tout mon amour,

Christelle

9 vues

© 2018 by Christelle Le Chat.