Rechercher

Le bain végétal

Mis à jour : 10 juil. 2018

En cette période estivale, nous profitons allègrement de bains de mer et de bains de soleil pour le plus grand bien de nos corps et de nos esprits. Des pionniers d'un nouveau genre nous parlent également aujourd'hui de "bain de forêt". Mais qu'en est-il ?

Parc de Kerbihan, Hennebont

En effet, le bain de forêt qui nous vient directement du Japon et qui est appelé là-bas "shinrin yoku" fait une arrivée en force sur notre continent. Sur France Inter, nous entendons même parler de sylvothérapie (à traduire par "thérapie par les arbres") aux heures de grande écoute. Le succès qu'a connu le livre "La vie secrète des arbres" de Peter Wohlleben (vendu à plus de 900 000 exemplaires entre l'Allemagne et la France) montre l'intérêt croissant de la population à mieux connaître et comprendre le monde végétal qui nous entoure.


Alors que l'être humain se croyait et se pensait seul à détenir une conscience, de nouvelles découvertes tendraient à nous démontrer le contraire et notamment que les arbres seraient capables de fraternité, de protection, de solidarité...


Dans tout cela, en quoi le bain de forêt peut-il être un moyen de ressourcement ?

Je ne vais pas ici vous parler de toutes les théories à ce sujet mais je vais juste vous faire part de ma propre expérience et de mon ressenti.


Cela fait maintenant plusieurs mois que je m'impose d'aller le plus régulièrement possible me promener dans le parc voisin car oui, n'ayant pas la chance d'avoir une forêt au pied de mon immeuble, je souhaite tout de même savourer les bienfaits du monde végétal. Donc chacun ayant dans sa ville au moins un parc, un bois, un champ..., le bain végétal est accessible à tous.


De ces excursions quasi quotidiennes, j'en retire des bénéfices évidents : plus de détente, de quiétude, d'inspiration, de connexion à l'autre... Lors de ces temps, je m'efforce de ralentir le plus possible afin d'entrer dans le monde de la sensation. La vue est le sens que nous utilisons le plus, il est surstimulé tout comme notre cortex, alors ralentir et me relier à ma respiration me permet d'ouvrir l'espace pour mes autres sens.


Je me mets alors à l'écoute de tous les sons que la nature m'envoie. Je me surprends à me détendre en passant tout près de la rivière, à distinguer les chants de différents oiseaux... Puis je prends le temps de sentir l'air sur ma peau, le soleil qui joue avec les ombres, l'humidité de l'air... Je respire en me calant sur mon pas ralenti et alors viennent à mon cerveau, toutes les odeurs du lieu : la pluie qui émane de la terre, les fleurs qui s'ouvrent et offrent leur parfum sur mon passage... Puis je m'approche d'un arbre, vais à sa rencontre, je prends le temps de le rencontrer, de le toucher, de sentir ce qu'il a à me transmettre... Et je me mets à observer l'infiniment petit, tous ces petits détails de la nature qui restent habituellement inaperçus...



Le bain végétal est pour moi, une véritable source d'inspiration et de ressourcement. Quand je me retrouve à avoir trop travaillé sur l'ordinateur ou sur un projet, que je sens que ça bouillonne et que je n'avance plus, j'enfile direct mes baskets (quand les enfants me le permettent) et je m'offre un bain de nature. Et là, il suffit d'à peine 15 minutes pour me recharger et pour revenir à mon travail en ayant soit puisé l'élément manquant qui débloque tout, soit retrouvé le calme et la sérénité qui me permettent de continuer tranquillement.


Ce que j'aime également, c'est m'offrir ces temps de pause lorsqu'il pleut dehors. Sentir la pluie sur mon visage, apprécier cet élément, ainsi que la solitude qui règne dans les parcs ou lieux naturels quand vient la pluie. Car je vous avoue également qu'il m'est bien plus facile d'aller à la rencontre d'un arbre et de rentrer dans la pleine présence de ce moment lorsque je sais qu'il n'y aura personne alentour. Bien que le bain de forêt soit de plus en plus connu et fasse de plus en plus d'adeptes, dans ma petite ville de Bretagne, je ne vois pas encore beaucoup de monde enlacer les arbres. Du coup, je crains encore un peu de passer pour une illuminée si je le fais à la vue de tous.


Et il est vrai qu'en plus, il est beaucoup plus aisé d'entrer dans cette rencontre que la nature a à nous proposer lorsque nous n'avons que le silence pour compagnon. En effet, je fais souvent ces sorties avec mon bébé de 7 mois en poussette (car il ne jure que par moi en ce moment) et même s'il se passe des choses superbes en sa présence, il y a quelque chose d'encore plus profond lorsque je me retrouve seule.


Alors si vous souhaitez essayer, pour débuter un bain végétal ou bain de nature, voici les différentes étapes que je pourrais vous proposer :

- avoir devant soi au moins 30 minutes pour commencer

- ralentir dès l'entrée dans le parc (ou autre lieu)

- caler sa respiration sur son pas

- savourer les différentes odeurs

- observer l'environnement

- se mettre à l'écoute des sons qui nous entourent

- aller à la rencontre d'éléments naturels par le toucher

- les goûter si cela est bon pour nous

- explorer pleinement l'environnement par nos cinq sens

- en quittant le lieu, le remercier de ce qu'il nous a permis de vivre

- savourer cet état dans lequel vous vous trouvez


Et recommencez encore et encore tant que c'est bon pour vous !


Il y a plein d'autres exercices à réaliser en nature, je vous les ferai découvrir au fur et à mesure. Tentez déjà celui-ci et dîtes-moi ce que vous y avez vécu. Ou si c'est quelque chose que vous faîtes déjà, cela peut être bon de vous lire pour ceux qui n'oseraient pas encore s'essayer.


En tout cas, je vous souhaite à tous de merveilleuses balades au coeur de la nature car c'est en s'y plongeant que nous apprenons à la connaître et en l'appréhendant mieux, nous avons encore plus à coeur d'en prendre soin. Et aujourd'hui, c'est ce que la nature nous demande !!!


#nature, #élogedelalenteur, #ressourcement

55 vues

© 2018 by Christelle Le Chat.