Rechercher

A toi, marque de vie

Mes mains se posent dans le creux de mon ventre, à la naissance de mon pubis, de ce lieu qui me fait femme, de ce lieu qui fait naître les hommes depuis l'origine du monde. Dans ce creux, ce pli, se dessine sous mes doigts un long trait qui l'accentue. Je sens sous la pulpe de mes index, ce petit bourrelet de peau, si discret, et pourtant si présent, si prenant, si vivant dans mes pensées comme dans mon être tout entier. Je le parcours d'un bout à l'autre, sens les différentes épaisseurs, explore chaque partie de l'histoire qu'elle me raconte.


Oui, elle.

Photo d'Helen Carmina, censurée par Facebook, à l'époque de sa parution.

Cicatrice inattendue qui marque le rite initiatique qui m'a fait naître mère. L'arrivée de mon premier fils, la venue de mon petit homme qui a transformé ainsi nos vies. Je sens comme une fierté d'avoir sur mon corps cette marque indélébile qui acte mon nouveau statut de mère. Contact indescriptible de la douceur d'une femme pour son enfant. Fierté derrière laquelle se loge une infinie tristesse de n'avoir pu donner la vie par moi-même. Devoir m'en remettre au corps médical à cet instant précis laisse dans mon être, une cicatrice profonde qui engendre plus de douleur que celle qui apparait à la surface. Où ai-je échouer ? Qu'aurais-je pu faire d'autre pour accompagner ce nouvel être sur le chemin de la vie ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?....


Et pourquoi pas ?!!


Parce que c'était ainsi. Parce que mon chemin était de vivre cet accouchement de cette manière et mon fils devait venir au monde ainsi. J'accepte. Mais s'il vous plait les anges, faîtes que cette plaie ne soit pas rouverte à l'arrivée de mon deuxième petit d'homme, faîtes que je trouve la force pour y arriver et que toutes les conditions soient réunies pour que nous oeuvrions ensemble à la réussite de ce rêve. C'est un peu fou de me dire que ceci est un rêve alors que toutes les femmes peuvent y avoir accès. Et pourtant, j'ai parfois le sentiment que ce rêve m'est inaccessible alors qu'à d'autres moments, je crois que tout est possible. Et surtout cette naissance par voie basse ! Car oui, cette cicatrice ne se rouvrira pas. Elle appartient à notre histoire, mon petit homme et moi. Une autre histoire se dessine pour mon deuxième fils. Je veux garder cette cicatrice comme une relation privilégiée à celui qui m'a appelée pour la première fois "Maman". Pour toi qui arrive, je veux une autre voie, une autre manière de matérialiser notre lien. Je veux sentir en moi la puissance féminine qui engendre la vie. Je ne veux plus de marque sur mon corps qui retienne une histoire. Je veux que mon corps s'ouvre à la vie pour laisser celle-ci passer. J'ai à laisser la vie faire son oeuvre, arrêter de retenir, de me retenir. J'ai à exprimer toute la puissance de la vie à travers chacun de mes actes et je sens que cela commence par ta naissance, mon cher enfant.


Sache que déjà je t'aime et que j'aimerais tout ce que tu inscriras dans mon être le plus intime. Merci A. pour cette marque d'amour, cette ligne indélébile qui nous relie bien au-delà. Avec tout mon amour, à vous, mes fils !!!

© 2018 by Christelle Le Chat.